Icon
Fichier 2
Icon

Vous souhaitez nous contacter ?

Prenez rendez-vous pour visiter notre showroom sur les bords de Loire

45 quai Emile Cormerais

44800 NANTES-SAINT-HERBLAIN

TEL 06 60 66 43 37

contact@fox-innovation-robots.com

ou laissez-nous un message :


VOUS êTES :






Fichier 3

Exosquelettes et cobots mobiles, la combinaison innovante de la supply chain

PARTAGER

Exosquelettes et cobots mobiles, la combinaison innovante de la supply chain

Pour lutter contre la pénibilité que constituent la manutention de charges et les déplacements importants, les exosquelettes en association avec les cobots mobiles se développent de plus en plus en industrie et en logistique.

Des exosquelettes adaptés aux mouvements des opérateurs de la logistique

En logistique et en industrie, les postes de « picking » ou de « kitting » supposent des mouvements quelques fois simples comme la préparation de commandes sur un convoyeur ou plus complexes comme la palettisation à hauteurs variables. Il convient donc de bien savoir choisir le modèle adapté. Comme le rappelle l’INRS dans sa dernière étude sur les exosquelettes : « (…ceux-ci..) ne sont pas, par conception, adaptés  à l’ensemble des situations de travail. Il existe de nombreux modèles, chacun ayant sa spécificité au regard des besoins d’assistance (redressement du dos, élévation des bras, etc.).  Il est donc nécessaire pour l’entreprise de procéder à une analyse approfondie de la situation réelle de travail afin de définir précisément ses besoins ».

En effet, selon que l’on souhaite porter un outil en gardant les mains libres, manutentionner horizontalement des charges lourdes ou bien au contraire lever des colis au-dessus des épaules, le modèle d’exosquelette choisi sera différent suivant l’usage, ou devra être dessiné spécifiquement avec des interfaces de préhension adaptées.

Limites des chariots à CACES dans l’organisation des flux actuels

L’organisation classique actuelle en logistique ou en kitting est la pièce, colis ou carton que l’on prend dans une zone de stockage pour la placer sur une palette. Ensuite, celle-ci est déplacée jusqu’au lieu suivant, à l’aide d’un chariot de manutention à conducteur porté, de modèle variable, mais tous réunis sous la norme R389.

Ces chariots soumis à CACES sont en général dessinés pour des opérateurs qui doivent facilement en descendre et y remonter facilement, pour lesquels les mouvement de picking ne sauraient être entravés par des équipements encombrants de type exosquelettes. De plus ces allers et retours de la zone de picking au chariot représentent encore une part non négligeable de temps consacré à marcher, déplacements occasionnant la deuxième cause de pénibilité pour l’opérateur en logistique d’entrepôt ou d’industrie, après la manutention.

 Association optimale des exosquelettes et des cobots mobiles

Les cobots mobiles  se développent rapidement. Ceux-ci peuvent désormais sans fil au sol ni balise reconnaître leur environnement, le cartographier et le mettre à jour à chaque passage successif. En mode autonome, il permet à l’opérateur d’avoir à ses côtés, une plate-forme de support qu’il peut piloter et diriger à distance jusqu’au point de livraison suivant des colis ou de la palette.

Au poste de picking, ou de palettisation, libéré des contraintes liées aux chariots à conducteur, on peut désormais envisager d’équiper l’opérateur d’un meilleur système d’exosquelette parfaitement dessiné et adapté à son usage, plus léger, plus confortable, voire plus interactif en association avec des gants intelligents ou des lunettes à réalité augmentée.

La logistique du futur doit être gagnante également pour l’opérateur ; les exosquelettes adaptés pour la manutention, les cobots mobiles seront la combinaison gagnante pour la supply chain d’une réduction efficace de la pénibilité.

 Pierre-André   Foix                                                                     

Directeur Fox Innovation Robots

Formateur en Acceptabilité Robotique

 

 

 

 

RETOUR À TOUTES LES ACTUALITÉS
NOS CLIENTS